La création de contenus pour votre site web implique souvent l’utilisation de Photoshop pour améliorer, modifier ou titrer une image. Photoshop demeure une référence majeure pour tout graphiste professionnel, mais il est aussi un outil largement surdimensionné pour un webmaster.

Il existe depuis peu des alternatives plutôt sympathiques à Photoshop. Elles sont pour la plupart gratuites. Surtout, elles proposent des fonctionnalités parfaitement adaptées à des besoins quotidiens.

Petite cerise sur le gâteau, la plupart évitent la perte de temps en proposant un processus de traitement et d’édition d’image imaginé pour la publication web.

Enfin, elles fonctionnent ligne, sans que vous n’ayez rien à installer.

BeFunky, soyez tendance !

BeFunky est un service en ligne qui permet d’ajuster rapidement une image et d’y ajouter des effets, des stickers et des textes. L’interface est réactive, bien pensée, et on y trouve tous les effets tendance du moment.

BeFunky propose trois sections : l’édition d’image (amélioration), les effets et les collages (associer différentes photos).

Le service est gratuit, mais une version premium permet d’accéder à plus d’effets et de ressources. Pour 4,95 euros par mois, ou 24,95 euros par an. Le prix annuel est particulièrement intéressant si vous disposez d’une médiathèque et que vous souhaitez publier régulièrement des images vers votre communauté.

BeFunky propose une version mobile de son application.

ipiccy, le Paint du web

iPiccy est entièrement gratuit. Pour utiliser toute la gamme des effets, il faut s’enregistrer, via Facebook en option. Ipiccy est découpé en 8 onglets, pour réaliser différentes manipulations d’images. La plupart parlent d’elles-mêmes. Les effets sont assez peu convaincants, comparés à ses compétiteurs. Par contre, il gère les calques, et dispose de quelques fonctions de restauration d’image.

Il est davantage destiné au technicien de l’image qu’au webmaster qui souhaite rapidement améliorer une image en vue d’une publication immédiate.

picMonkey, malin comme un graphiste

Service en ligne très trendy, picMonkey propose une gamme de fonctionnalités assez impressionnante.

Il propose 7 sections pour éditer et améliorer son image :

  • L’édition photo (amélioration)
  • La retouche
  • Le design pour produire des images purement graphiques, sans s’appuyer sur une photo
  • Le collage pour associer des images
  • Les effets
  • La création de cover Facebook

Il existe une version premium à 4,99 dollars US par mois, réduite à 33 dollars US pour un abonnement annuel. L’abonnement donne droit à des effets et des éléments graphiques complémentaires.

Les fonctionnalités, les effets et les éléments graphiques sont très nombreux. PicMonkey propose des modèles préfabriqués, ou vous remplacez la photo d’exemple par votre propre photo. Cela permet de produire rapidement des images avec un look très professionnel.

À l’importation d’une image, picMonkey propose trois modes d’import différents, jusqu’une taille KingKong qui permet d’éditer une image en 4000×4000.

La partie retouche est essentiellement centrée sur la retouche du visage : peau, yeux, dents, lèvres, rides, tout y passe pour avoir un look digne d’un magazine de mode ! Les effets fonctionnent plus ou moins bien, selon la qualité de la photo et votre attente : les effets conduisent à produire une image assez stéréotypée.

Bémol : picMonkey ne propose pas assez d’effets et de fonctionnalités gratuites. La version d’essai est assez limitée et on se sent rapidement brimé.

Canva, tisser sa toile graphique

Canva a une autre approche de l’édition d’images. Le service est essentiellement tourné vers la création d’une image en vue d’une publication en ligne, et sur les réseaux sociaux.

Canva permet donc de créer des images qui respecteront immédiatement les tailles et les ratios demandés par les différents services comme Facebook, Instagram, Google Plus, Pinterest…

Il propose néanmoins de nouvelles sections, comme le format de bannière publicitaire, ou la création de documents papiers A4.

Le processus est simple, avant même d’éditer une image, vous choisissez un format de destination. Puis vous pourrez appliquer des améliorations et surtout des effets à votre image. Le plus intéressant chez Canva, c’est la bibliothèque de modèles qui est très importante, et qui suit les tendances graphiques du moment.

Le service est gratuit et sans abonnement. Vous devrez prévoir un budget seulement si vous exploitez certaines images de la médiathèque de Canva. C’est un coût fixe d’un dollar US par image ou modèle. La bibliothèque comporte plus d’un million d’images et est parcourable via une recherche par mot clé en anglais.

Canva est très efficace, mais a su rester simple à utiliser. Les images que vous produisez sont stockées sur le serveur, inutile donc d’encombrer votre disque dur.

Un bémol : vous devrez reproduire la même procédure pour éditer la même image avec les mêmes effets mais à destination de réseaux sociaux différents. C’est un peu laborieux.

À noter, une version iPad existe.

Canva est l’outil en ligne qui propose le meilleur équilibre entre la gratuité et le payant. En ne faisant payer que ce que l’on consomme, et non un abonnement, on peut facilement maîtriser son budget et se payer des extras seulement quand c’est nécessaire. Par ailleurs, l’approche de l’édition d’images par la destination qui en est faite est très convaincante et impose un cadre de production qui accélère encore plus la réalisation des images.

L’image de cet article a été produite avec les éléments gratuits de Canva.

En conclusion, les limites de ces services… face à Photoshop

Un graphiste professionnel pourra sourire devant ces différents services, car leur offre visuelle reste cantonnée dans ce qu’il y a de plus attendu et de plus tendance. La place laissée à l’originalité est donc réduite. C’est d’ailleurs un paradoxe de voir des applications si innovantes limiter finalement la créativité en ne proposant que du vu et du revu : logique de mise en page, proposition typographique, effets photographiques à l’Instagram, ou encore banque d’images stéréotypées…

Pour autant, ces services en ligne sont bien utiles lorsqu’il s’agit de publier un flux d’images dans les réseaux sociaux. Dès lors qu’il s’agit d’une production de visuels consommés le jour même, l’emploi de ces outils en ligne garantit un minimum de qualité pour une production quantitative très importante.

C’est un débat qui reste en tout cas ouvert, car ces applications en ligne s’améliorent tous les jours, sur la base de l’utilisation réelle faite de l’outil par ses utilisateurs : un moyen d’offrir un service sur-mesure.