Catégories
ressources

Qu’est-ce qu’une vidéo interactive et quel logiciel gratuit pour en créer ?


Le contenu vidéo est le plus regardé et le plus attirant sur les réseaux sociaux, les sites web…
Pour autant, la vidéo a de nombreuses limites.

Elle impose une durée : le fait que les consommateurs ne consacrent que peu de temps à chaque marque a provoqué l’apparition de vidéos de plus en plus brève, et donc de moins en moins signifiantes. Notamment, la rhétorique est de moins en moins utilisée au profit d’un contenu émotionnel, qui ne permet pas de valoriser tous les aspects d’une offre.

Elle impose une linéarité : elle a un début, une fin, un scénario et propose une logique. Elle risque de ne pas être correctement vue et reçue si l’utilisateur n’a pas le temps ou s’il n’adhère pas au scénario proposé.

Elle est souvent figée dans son style et son expression. Comme il faut en produire beaucoup, l’industrialisation et leur format imposent un style et un ton toujours identique, dans des genres clairement identifiés (corporate, buzz, storytelling, commercial). Or, plus un contenu est stéréotypé, moins il est pertinent et fort.

Elle se donne à voir, alors que l’internaute aujourd’hui veut lui-même s’approprier l’information et aller puiser les éléments d’information dont il a besoin, et seulement ceux-ci. Autrement dit, la passivité contemplative qu’elle impose n’est pas compatible avec l’activité et l’interactivité réclamée par l’internaute.

Une solution : la vidéo interactive !

C’est une vidéo cliquable. Les clics interrompent le déroulement linéaire de l’information, et permettent au spectateur de devenir l’acteur de sa propre information.

Elle laisse l’internaute aller directement vers les éléments d’informations qui l’intéressent. La vidéo interactive propose davantage de contenus que l’internaute peut en voir en 3 minutes, mais elle maximise et optimise le temps qu’il consacre à la marque en lui donnant la possibilité de récolter le contenu qui l’intéresse et seulement celui-ci.

Briser la linéarité du contenu en permettant à l’utilisateur de naviguer vers n’importe quelle séquence vidéo.

Proposer des scénarios interactifs, prenant en compte la dimension interactive et ses implications. Un nouveau genre est à créer, un storytelling interactif est à imaginer. La langue de bois imposée par la vidéo industrielle peut être contournée.

Interactive, elle devient ludique, et favorise la concentration de l’utilisateur à l’égard du contenu. Sa capacité à mémoriser les messages est accrue.

Fonctionnement général d’une vidéo interactive

La création de vidéo interactive est basée sur des modules. Ce sont des contenants préprogrammés dédiés à l’affichae de :

  • Texte synchronisé au déroulé ;
  • Images ou galerie d’images ;
  • Vidéo secondaire ;
  • Carte interactive ;
  • Quiz…

modulesVideoInteractive

Elle communique avec d’autres logiciels (analytics).

Elle exploite des technologies standard (HTML5, javascript…).

Une solution technique Open Source : H5P.org

H5P

URL : Http://H5P.org

A l’origine du projet : une société européenne norvégienne, Joubel à l’origine du portail de ressources pédagogiques le plus important de Norvège.

Son but : «créer des expériences en ligne plus riches», en donnant la possibilité de créer, partager et réutiliser du contenu interactif.

C’est un outil auteur qui n’implique pas de connaissances techniques et qui est compatible avec toutes sortes de plateformes digitales. Il est clairement conçu à destination des créateurs de contenus et non des techniciens.

C’est enfin un projet Open Source : gratuit certes, mais tout le monde peut aussi contribuer (technique, doc, traduction…).
La version française est finalisée à 90%.

H5P et HTML5 pour une compatibilité maximale

H5P exploite des technologies ouvertes, et standards : HTML5, javascript qui sont les deux technologies utilisées pour afficher des pages web.

Tout le contenu est créé à partir du standard HTML5. C’est la dernière version majeure de l’HTML (hypertext markup language), qui est un format de données pour représenter les pages web. C’est le format le plus compatible sur Internet à ce jour :

  • compris par les principaux navigateurs web : Chrome, Opera, Firefox, Edge, Safari.
  • disponible sur OSX Mac, PC Windows, PC Linux, Smartphone, tablette Apple iOS et Android.

Les « trois-en-un » de H5P

Créer : des outils pour produire des contenus en associant des images, des sons, des textes, et des vidéos pour les rendre interactifs.

Diffuser : donner accès au contenu ainsi créé sous forme de «package» (paquet) transportable et intégrable sur toutes sortes de plateformes : Moodle, Drupal, WordPress, n’importe quel site Web, sous forme d’application mobile…

Partager : dans l’esprit communautaire et des réseaux sociaux, les contenus peuvent être téléchargeables, modifiables, et intégrables à distance. Ces options sont évidemment paramétrables.


Frametrail.org, moins mature mais très puissant

Screenshot-2018-4-13-http-prototypefund-frametrail-org

URL : https://frametrail.org/

La création s’opère depuis le navigateur Web, comme H5P, il permet de superposer à la vidéo :

  • textes,
  • images,
  • cartes interactives

Frametrail permet surtout de créer des documents basés sur le temps (time-based documents) pour créer des vidéos annotées, des Mooc, des web documentaires, des reportages interactifs.

Frametrail est financé par le ministère de l’Education et de la Recherche allemand.


Odyssey, création d’histoires interactives

Screenshot-2018-4-13-Odyssey-js

URL: http://cartodb.github.io/odyssey.js/

Odyssey est un open source dédié à la création d’histoires interactives.

Il fonctionne à l’aide d’une API (un ensemble de fonctionnalités préprogrammées) Javascript, compatible avec la plupart des navigateurs.

Très récent, il permet d’ajouter :

  • des cartes interactives
  • des textes
  • des vidéos et des sons

La vidéo interactive est un des éléments de son dispositif mais il est plutôt tourné vers la création de documents interactifs.


Quelques idées d’applications

Dans les prochains articles, j’aborderai la spécificité de ces différents contennus :

  • Histoire interactive
  • Présentation corporate ou produit
  • Rapport annuel interactif
  • Démonstration de logiciel, produit, service
  • Questionnaire / Quiz
  • E-Commerce vidéo
  • Documents interactifs

N’hésitez pas à commenter, partager et suggérez des outils gratuits complémentaires !

Catégories
ressources VR & VR180

Publier ses vr180 sur Veer.tv

Les appareils photos et vidéos stéréoscopiques font leur apparition cette année. Le premier appareil grand public vraiment intéressant, après test, est le Lenovo Mirage. Seul hic, le format vr.jpg, recommandé par Google, n’est pas le standard le plus répandu pour publier ses œuvres sur différentes plateformes. Le vr.jpg permet une diffusion instantanée sur YouTube et Google Photos, mais pas ailleurs.

Avec l’aide du groupe Veer VR Creator Community, et de PharHelian Down, j’ai pu publier mes clichés sur Veer de manière correcte.

Je retranscris ici la méthode de conversion de vr.jpg produit par le Lenovo Mirage, vers un format SBS180 (stockage des images en pile horizontale) ou AB (sauvegarde des images en pile verticale).

Etape 1- Conversion du format VR.JPG en PNG Side By Side, SBS 180.

  • Téléchargez le convertisseur réalisé par Andreas Pollack et déposé sur Github.
  • Extrayez l’exécutable PC Windows de l’archive Zip et la stocker dans votre dossier application, ou ailleurs, cela n’a pas d’importance.
  • Par précaution, dupliquez votre dossier source (par exemple vr180Src) contenant vos vr.jpg.
  • Créez un second dossier de destination (par exemple « VRDest »).
  • Lancez le bloc-notes de Windows et copiez cette ligne de code.

VRConvert.exe "Chemin-dossier-source" "chemin-dossier-destination" -new -format:SBS180
pause

  • Sauvez ce fichier avec une extension .bat, par exemple « conversion180.bat ». Veillez à ne pas nommer le fichier « conversion180.bat.txt » sinon l’extension finale « .txt » empêchera le bon fonctionnement du script DOS.
  • Sauvez ce script à la racine du dossier dans lequel vous avez sauvegardé l’exécutable VRConvert.exe.
  • Double-cliquez sur le script et le travail de conversion est lancé.

Vous disposez alors d’un dossier contenant des images PNG stéréoscopiques dites SBS (« Side By Side »).

Etape 2 – Conversion au format Above/Below (« Dessus/dessous »)

  • Téléchargez le logiciel StereophotoMaker.
  • Extrayez l’archive et sauvegardez-la selon vos habitudes de travail.
  • Allez dans Fichier / Multiconversion.
    image01
  • Un Panneau de configuration s’ouvre :
    Conversion-VR180
  • Réglez le format d’entrée (1) sur « Side-by-side »
  • Réglez le format de sortie (2) sur « Above/Below ». Si vous choisissez « Side-by-Side » pour publier sur Veer, pensez à (3) sélectionner « Swap Left-Right » pour inverser l’image œil droit avec l’image œil gauche.
  • Sélectionnez (4) un dossier de destination (« Output Folder ») : par exemple, nommez-le « VR180AB ».
  • Cliquez sur convertir tous les fichiers (« Convert All Files »)

La conversion d’un fichier prend presque 30 secondes sur mon PC. Soyez donc patient.

Ensuite, vous disposez de fichiers compatibles avec les principales plateformes VR disponibles sur le Net.

Catégories
ressources VR & VR180

How to use John Carmack Video VR player

John Carmack, the mythical developer, now working for Oculus, gave to the community a VR video player dedicated to play original ZCAM K1 video files. The aim of this project is to measure how bad your video pipeline is by looking at the source and comparing with what you’ve done to the video quality after cropping, compressing, and so on…

Here’s the way to use it for non developer creators.

install adb

Go to Google Android website and download the ADB software. For Mac user, install HomeBrew, a complete unix environment that helps user to manage the installation of Unix / Linux software.

Open Terminal and type:

ruby -e "$(curl -fsSL https://raw.githubusercontent.com/Homebrew/install/master/install)"

Install Adb from HomeBrew

brew cask install android-platform-tools

You can test your install by typing

adb help

Now, from your smartphone, connect to your Oculus Go through bluetooth, and go to parameters. Activate the developer mode, otherwise you’ll never get access to your Oculus.

Install the player in Oculus Go

First, connect the Oculus Go to a USB port and in the terminal window type:

adb devices

You should see your Oculus listed by its ID. If a « unauthorized » word appears, then put your Oculus Go and give permission.

You may have to redo the USB connection and the adb devices command. You may also have to restart your Oculus, unplug the USB, retry…

Now, in the terminal type

adb install

and drag and drop on the Terminal window the apk file that you’ve downloaded here.

You should see something like

adb install /path/path/leftright-release.apk

Then press return and the apk file should be install.

Install the video files

Rename the first video files from the K1 as « right.mov » (the one that gets in the name 000 and the other file « left.mov ». Note : if you recorded your scene upside down, left is right and right is left…

I thought I had to use the Android File Transfer App to copy the file but I could not find the sdcard John Carmack is talking about. I’ve made some Google search to discover that the sdcard folder is in the /mnt/sdcard path. This path can not be reach by the Android File Transfer App. You have to use ADB again.

So, to copy the file, type in the Terminal window :

adb push

then drag and drop the first video file. You should get something like :

adb push /Volumes/G-RAID/__VR/_VR180/201809091501/ZCAM0035_1214/right.MOV

add a space and type :

/mnt/sdcard

The line should look like :

adb push /Volumes/G-RAID/__VR/_VR180/201809091501/ZCAM0035_1214/right.MOV /mnt/sdcard

Press return and the file will be uploaded. Repeat the process for the second video file and you’ve done the job !

I’ve look to my rush with this method, and I must confess it is very interesting to look at the original files. I could see the strands of hair of the actor, that I’ve never seen in my compressed, tweaked movie.

Catégories
ressources

resources for AR creation

resources for AR creation

Here’s an updated list of resources to make AR content.

Catégories
ressources Wordpress

Les 3 meilleurs éditeurs de texte offline pour WordPress

[English version is available here]

Comment choisir le meilleur éditeur de texte pour WordPress quand vous devez travailler tout en étant déconnecté d’Internet ? Je vais comparer trois logiciels : MarsEdit, Blogo et Desk. Pourquoi est-ce que je ne m’intéresse pas à d’autres éditeurs WordPress ? Par ce que j’ai sélectionné seulement ceux qui pouvaient fonctionner sur mon Mac. Adieu donc les logiciels sous Windows…De plus, ils doivent être non seulement agréables à utiliser, mais aussi très efficaces.  Blogo et Desk sont les deux nouveaux challengers de MarsEdit… Les autres logiciels sont trop vieux pour fonctionner de manière fluide avec les dernières versions de WordPress.

Disposer d’une version d’essai… Un must pour faire le bon choix !

Vous pouvez lire de nombreux billets, articles, regardez toutes sortes de vidéos sur YouTube. Le choix final viendra de vous. C’est vous qui savez ce dont vous avez besoin, c’est vous qui trouverez le chemin parmi tous les critères, et le bon outil sera celui qui s’adapte le mieux à vos besoins. À part Desk, MarsEdit et Blogo proposent des versions d’essais sur leur site Web. Ce sont des versions parfaitement fonctionnelles. D’ailleurs, ces versions d’essai sont automatiquement mises à jour comme s’il s’agissait de version payée ! Vous pouvez créer du texte et le sauver sans aucune limitation pendant 21 jours pour Blogo et 30 jours pour MarsEdit. J’ai dû acheter Desk pour pouvoir le tester, ce qu’un utilisateur lambda ne fera pas !

Critère #1 : outil dédié vs éditeur de texte à la Word

Tout d’abord, j’ai décidé d’utiliser un éditeur de texte hors ligne parce que mon site Wordpres n’est pas toujours accessible. Gandi est un excellent choix pour héberger mon site Web. Il propose globalement un excellent service d’hébergement. Toutefois, depuis quelques semaines, j’ai rencontré de nombreux problèmes pour pouvoir accéder à mon site pendant que j’éditai des billets.  J’ai perdu une grande partie d’un article que j’étais en train d’écrire, juste parce que la machine virtuelle qui héberge mon site n’était plus accessible entre deux mises à jour de mon travail ! Il m’est apparu que l’utilisation  d’éditeur de texte hors ligne pouvait être une solution pour éviter ce genre de déconvenue. J’aurais pu choisir d’écrire avec Word, LibreOffice. Cela aurait sans doute fonctionné en partie. Notamment, j’aurais pu utiliser Antidote pour corriger mes textes. Toutefois, cela peut poser bien des problèmes car vous risquez de copier des caractères cachés dans l’éditeur de WordPress, et alourdir ainsi votre page Web.

LibreOffice ne fonctionne peut-être pas de la même manière mais pour être honnête je n’étais pas prêt à réinstaller une suite bureautique complète juste pour éditer quelques textes.

BBEdit est un très bon éditeur de texte pur. Tout pourrait être fait avec lui. C’est souvent ce que je vais quand je suis hors ligne. Toutefois, une fois mon texte écrit, je dois le reprendre sous l’éditeur de WordPress pour éditer les titres, les gras, les italiques, les liens, l’insertion des images, etc., le tout à la main, comme au bon vieux temps, alors que d’autres logiciels permettent de faire cela avec une souris et quelques clics. Je n’ai pas acheté un Mac surpuissant pour l’utiliser comme un Minitel !

Résultat : les trois logiciels peuvent le faire !

Les trois logiciels retenus sont capables de se connecter à un site WordPress (auto hébergés ou non), rapatrier les données, lister les billets. Il ne vous reste plus qu’à éditer vos articles. Le logiciel Desk est le moins facile à utiliser parce qu’il n’est pas seulement dédié à WordPress.  C’est avant tout un éditeur de texte   » distraction-free « ,  son but étant d’éliminer de l’écran tous les éléments parasites qui pourraient vous perturber pendant que vous rédigez votre texte. Il peut être évidemment utilisé pour éditer des articles pour WordPress puisqu’il offre la possibilité de se connecter à ce CMS. Mais son ergonomie n’a pas été pensée pour que cela se déroule de manière fluide.

Blogo et MarsEdit sont au contraire conçus pour la rédaction de billets de blogues hors ligne. En particulier WordPress. C’est la raison pour laquelle ils sont de toute évidence beaucoup plus facile à utiliser pour ce type de tâches.

Critère #2 : plus qu’un éditeur de texte, un gestionnaire de contenu

Cela ne m’arrive pas tous les jours, mais il m’est parfois nécessaire de recharger un ancien billet pour mettre à jour une information ou corriger une faute de frappe signalée par l’un de mes lecteurs. C’est la raison pour laquelle le logiciel que je choisirai devrait être capable de recharger tous les billets de mon blogue, toutes les pages quel que soit leur statut. Je ne veux pas utiliser d’un côté un outil pour créer de nouveaux articles et de l’autre devoir ouvrir l’éditeur de WordPress pour modifier d’anciens articles.

Par ailleurs, je veux pouvoir aussi éditer toutes les métadonnées liées à un billet, comme les tags et les mots-clés pour les catégories, ou encore le statut d’un billet (brouillon, publié,…). L’outil devra pouvoir synchroniser toutes ces données sans que cela provoque des erreurs. Idéalement j’aimerais aussi pouvoir éditer des billets spécifiques (Custom Pots).  Idéalement encore, l’outil devrait être capable de charger des données issues de plug-ins tiers, comme par exemple Yoast SEO.

Resultat : MarsEdit est le plus stable

Blogo et Desk gèrent les billets mais aussi les catégories, les tags,…  Pour éditer un vieux billet avec Desk, vous devrez d’abord créer un nouveau document, puis seulement switcher à partir d’une liste sur la droite de l’écran, choisir votre blogue, et enfin éditer le billet en question ! Desk n’est clairement pas créé pour être un gestionnaire de contenu pour WordPress.

Blogo est bien meilleur pour gérer les anciens billets. Toutefois, la version que j’ai pu tester a beaucoup de bugs ! Ainsi, des conflits apparaissent. Vous ne pouvez pas charger le billet que vous voulez.

MarsEdit est le logiciel le plus efficace pour éditer les billets. Il donne par ailleurs accès à toutes sortes de métadonnées que WordPress propose. Vous pouvez même personnaliser vos propres champs (custom posts) !

Critère #3: Prévisualiser en mode wysiwyg.

Mêmes si je suis capable de vivre sans, l’outil devrait être capable de me présenter mon billet dans en prévisualisation parfaite, avec l’application de tous les styles CSS dépendant du thème que j’aurais choisi pour mon blogue. Je crois que cela est possible simplement en téléchargeant en mode brouillon (draft) mon article et en lançant une fenêtre dans laquelle se trouverait le navigateur (je suis peut-être trop optimiste…).

Resultat : Desk is plaisant à utiliser. Blogo est efficace. MarsEdit a besoin de s’améliorer.

Desk est un éditeur « Distraction-free ».  Il est très tendance, et il est très plaisant à utiliser.  La couleur de fond de l’éditeur est douce, et très agréable lorsqu’on écrit longtemps. Les choix typographiques sont aussi très bons. L’interlignage est bien vu.

Blogo essaye d’appartenir lui aussi à cette famille très tendance tout en essayant de proposer des outils d’édition sur l’écran. Le résultat est joli, et cela fonctionne !

MarsEdit a presque cinq ans de retard : la fenêtre d’édition de texte est tout simplement celle proposée par une fenêtre OS X standard. Bien sûr, il est possible de changer la police de caractère et le fond, mais vous n’atteindrez jamais le confort de lecture de Desk ou de Blogo. Ainsi, si vous agrandissez la police de caractère, vous ne modifiez pas pour autant l’interlignage. Si vous devez écrire un article très long, cela risque de ne pas être très agréable à regarder…

Par ailleurs, MarsEdit semble  copier et coller d’une fenêtre à une autre en utilisant l’HTML. J’ai par exemple utilisé un correcteur orthographique anglais qui s’appelle WhiteSmoke,  et j’ai obtenu des copiés collés chargés de codes HTML. J’ai réalisé les mêmes opérations avec Blogo je n’ai pas eu ces problèmes. C’est un point important : cette surcharge de code HTML qui contient du code CSS peut entrer en conflit avec vos propres feuilles de style. Heureusement, Blogo propose une fonction de nettoyage de tout code HTML, qui permet de retrouver du texte pur. MarsEdit propose bien une fonction de coller en texte seul mais elle n’est pas accessible via le correcteur orthographique WhiteSmoke.

Critère #4: synchroniser depuis iMac, MacBook et iPad.

D’accord, cela va vous sembler peut-être bizarre mais j’aime bien utiliser différentes machine selon l’heure qu’il est et l’endroit où je me trouve. Je peux commencer à écrire un billet sur mon Mac puis poursuivre ailleurs sur mon iPad, et finir sur mon MacBook. L’idéal, ce serait de trouver un logiciel qui permette l’installation sur plusieurs machines, et qui offre une version iOS pour l’iPad.

Resultat : Oui… et Non !

Les trois logiciels étant disponibles au travers de l’Apple Store, il est tout à fait possible de les installer sur différentes machines tant que le compte Apple utilisé est identique. Par contre, aucun des trois logiciels ne propose une version pour iPad. C’est bien dommage. En utilisant ces logiciels sur différentes machines, j’ai pu tester à fond leur capacité de synchronisation. Par ordre d’efficacité, MarsEdit est largement en tête. Viennent ensuite desk puis Blogo.

Critère #5 : un gestionnaire de médias

Une chose qui reste difficile à utiliser sur WordPress, même dans ses dernières versions, c’est les images et autres médias. L’ergonomie proposée exige toujours beaucoup de temps entre le téléchargement, l’édition et l’insertion de l’image.

L’idéal serait de pouvoir télécharger en tache de fond mes images depuis le logiciel pendant que je suis en train d’écrire. J’aimerais pouvoir aussi appliquer des effets simples de correction d’image, notamment changer la taille et recouper l’image si nécessaire.

Enfin, j’aimerais pouvoir lancer l’éditeur d’images de mon choix depuis l’application, faire quelques changements et poursuivre mon travail de manière transparente. Au logiciel choisi, je délègue le reste à savoir l’effacement de la version précédente de l’image, le téléchargement en tache de fond de la nouvelle version et la sauvegarde du tout.

Resultat : Blogo a tout compris mais n’est pas allé jusqu’au bout de son développement !

Concernant la gestion des images, les trois logiciels m’ont déçu. Ils permettent certes d’insérer une image dans le texte mais cela reste très primaire.

Desk propose une fonction de glisser déposer mais aucun menu ne propose d’importer une image. D’un simple clic, on peut retailler l’image. Cela s’arrête là.

MarsEdit permet l’insertion des images dans le texte également. Vous pouvez modifier la taille de l’image au moment de son importation. Mais c’est tout. En revanche, il vous propose de vous connecter à votre compte Flickr pour rapatrier des images ce qui peut être très utile.

Des trois logiciels, Blogo est celui qui va le plus loin. Vous pouvez importer une image, la retailler, définir rapidement un titre, la désigner comme une image vedette (featured). Vous pouvez également appliquer quatre effets, un peu comme ceux d’Instagram et gérer luminosité et contraster. Hélas… Hélas… vous ne verrez jamais votre image en temps réel insérée dans le texte ! Vous verrez à la place une icône grise affreuse. Quand vous cliquerez sur elle vous verrez un aperçu de l’image. Mais pourquoi ?!  Pourquoi avoir proposé des options d’insertion et de modification d’images aussi avancées et finir par un affichage aussi basique ? c’est hallucinant.

Aucun des trois logiciels ne vous permettra de lancer le gestionnaire d’images de WordPress. Ainsi, si vous voulez insérer une image que vous avez déjà téléchargée, cela sera impossible, et vous devrez reprendre votre article depuis l’éditeur de WordPress !

Critère #6: gestionnaire de commentaires, SVP !

La gestion des commentaires doit être intégrée dans l’outil que je choisirai. Les commentaires appartiennent à l’article : c’est la contribution de mes lecteurs. Je n’ai pas pour l’instant beaucoup de commentaires à gérer, mais cela sera vraiment très pratique de pouvoir les gérer depuis l’outil choisi. En effet, les commentaires signalent parfois des erreurs de frappe, il est donc logique de passer du commentaire à l’article de manière fluide. Si les commentaires ne sont pas gérés depuis l’outil, cela implique d’utiliser à la fois l’éditeur en mode hors ligne, et en même temps, de passer par le back office de WordPress pour gérer les commentaires ! Face à une telle situation, il est clair que l’outil d’édition hors ligne sera vite abandonné.

Resultat : Blogo gère parfaitement les commentaires.

Blogo est le seul logiciel à proposer la gestion des commentaires. Et il le fait parfaitement. C’est une fonctionnalité vraiment efficace. L’idéal serait juste de pouvoir recevoir une notification quand un nouveau commentaire attend une modération. A signaler : un petit bogue concernant l’apostrophe française qui s’affichent incorrectement dans l’éditeur de commentaires. Mis à part cela, Blogo peut vous faire gagner beaucoup de temps.

Critère #7: être connecté au web et « distraction-free » !

Oui, j’ai besoin des deux. J’ai à la fois besoin d’un éditeur débarrassé de toutes icônes au moment où j’écris des articles très longs, mais j’ai aussi besoin d’un éditeur capable de m’afficher toutes sortes d’icônes et de fonctionnalités si je suis en train d’écrire un article en m’appuyant sur toutes sortes de sources d’information que je peux trouver sur le Web.

Le mode plein écran doit offrir un minimum de fonctionnalités d’édition du texte notamment les gras, les italiques, les souligner, la hiérarchie des titres… sans que je sois obligé de revenir un affichage normal. Quand j’édite un texte qui se réfère à de nombreuses sources d’information, l’éditeur de texte choisi devrait me faciliter la vie pour collecter des données : avoir une fonctionnalité de copier coller parfaite, avoir la possibilité de glisser déposer des images, ou encore proposer la collecte d’URL de manière simple.

Resultat : C’est possible ! Surprise, le plus orienté distraction-free est le moins efficace !

Le point fort de Desk, selon son argumentaire commercial, c’est sa fonction plein écran et ses capacités à proposer une organisation de l’écran qui permette à l’écrivain de se focaliser sur son travail d’écriture. Eh bien, des trois logiciels, c’est celui qui affiche le moins efficacement le texte en plein écran : sur mon Mac 27 pouces, le texte prend toute la largeur de l’écran ! Tout travail d’édition devient impossible.

MarsEdit et Blogo s’en sortent parfaitement. Un point faible toutefois : vous ne pouvez pas régler vous-même la largeur de la colonne de texte en plein écran.

Concernant leur capacité à être connectés au Web, tous proposent des fonctions de copier-coller, de glisser-déposer. Tous proposent aussi leur solution pour faire une capture d’écran depuis l’éditeur, ou proposent un petit script qui permet de rapatrier et référencer du contenu du navigateur Web vers l’article en cours de rédaction.

Il est l’heure de faire mon choix…

Alors que j’écris ce billet, je suis aussi en train de tester ces trois applications : Blogo, MarsEdit, et Desk.

Je passe de l’une à l’autre, juste pour voir s’il n’y a pas des choses étranges qui se passent. Globalement, il y a peu de bogues.  A part en fonction copier-coller pour MarsEdit, ces logiciels n’insèrent pas de texte caché ou de caractère bizarre.

J’ai fait plusieurs fois une série de manipulations : ouvrir un article, modifier du texte, sauver le texte, ouvrir l’article avec un autre éditeur de texte, modifier l’article, sauver l’article, ouvrir depuis WordPress,…  Bonne nouvelle : le texte survit !

J’ai toutefois rencontré quelques problèmes de synchronisation avec Blogo.

Je vous propose à présent une grille de critères que j’ai élaborés pour comparer ces trois logiciels. Face à elle je reste toutefois embarrassé. Je pourrais lister encore plus de critères ! Je pourrais les réordonner. Je pourrais les commenter à l’infini. Mais je sais qu’en réalité, le meilleur logiciel sera celui qui fonctionne parfaitement !

Voici le tableau :

[gdwpm id= »14gnXD20YgQi1JGO__9CXQlXaZxJxyCK8ZWYHAwLXd0c » w= »100% » h= »700″]

Je dois vous expliquer comment j’ai finalement choisi mon logiciel d’édition hors ligne.

Au début de l’évaluation, j’ai été très impressionné par Desk. J’aime bien les logiciels tendances, à l’interface minimaliste, avec une gestion de la typographie élégante. Toutefois, la façon dont le logiciel est conçu  implique une ergonomie qui n’est pas favorable à une utilisation en temps que logiciel d’édition hors ligne pour WordPress. Je suis sûr que l’éditeur du logiciel Desk le sait. Desk est davantage un couteau suisse, qui propose toutes sortes de fonctionnalités de création de textes de type note, article, roman, etc. Mais il n’est pas dédié à WordPress.

Ensuite, j’ai décidé d’utiliser Blogo. Mais ses bogues de synchronisation étaient si importants que j’ai cessé l’évaluation.

Je suis passé à MarsEdit. C’est un vrai plaisir. Quand vous avez l’habitude de WordPress, quand vous écrivez pour publier sur WordPress, vous pourrez constater que MarsEdit épouse la philosophie de WordPress.

Cependant, il reste deux problèmes importants.

Premièrement, le copier-coller depuis certaines applications. Je ne veux pas savoir qui est coupable. Il n’en demeure pas moins que cette insertion de code HTML caché pose un vrai problème. C’est une gestion du texte inacceptable pour un logiciel dont la spécialité et le traitement de texte.

Deuxièmement, la partie édition de texte en tant que tel est trop simpliste et n’offre pas assez de lisibilité. Le noir et blanc, trop fortement contrasté, l’absence totale de gestion de l’interlignage, tout cela est trop fatigant pour les yeux lorsque vous êtes amenés à écrire de longs textes. La fonction plein écran de WordPress proposée en back office et même meilleure !

Finalement, je choisirais Blogo. Sans doute parce qu’il propose une fenêtre d’édition de texte très propre, reposante pour les yeux.

Cependant, je ne t’utiliserais pas maintenant à cause de sa fonction de synchronisation qui n’est pas opérationnelle à 100 %.

J’ai ainsi rencontré un véritable plantage alors que j’éditais cet article. J’ai lancé une synchronisation avec WordPress, et le logiciel s’est bloqué. J’ai perdu une bonne dizaine de lignes de rédaction.

Et voilà ! Voilà un bien long long article, juste pour vous dire que je n’utiliserai pas encore ce type de logiciel.

Dans le futur, j’utiliserai sans doute Blogo, mais uniquement lorsque je ne posséderai aucune connexion à Internet. Son mode de synchronisation un peu bogué ne devrait pas poser trop de difficulté.

Je garderai l’œil grand ouvert sur ces trois logiciels car, vu le dynamisme des équipes de développement, vu leur réactivité, je suis certain que tous les problèmes rencontrés seront réglés au fur et à mesure des prochaines versions.

Dans cette attente, je continuerai à utiliser BBEdit…

Catégories
ressources Wordpress

How to choose your Best WordPress Offline Editors?


How to choose the best text editor for WordPress when you want to work offline? I will compare MarsEdit, Blogo, and Desk. Why am I not choosing other existing WordPress offline editors? They have to run on my mac. They have to be nice and smart. Blogo and Desk are the new challengers of MarsEdit… The other softwares are too old to run smoothly with the latest versions of WordPress.

Having a trial… a must-have to make the right choice!

You can read numerous posts, articles, look at many YouTube videos. The finest choice will come from you. You know what you really need, you will be the only one to find your way through many criteria and get the best tool for you.

So, apart Desk, MarsEdit and Blogo have a trial version of their respective website. It is a fully functional version. Updates are available. You can edit and save without any limitation for 21 days (Blogo) and 30 days (MarsEdit). I had to buy Desk(tm) to test it, which is not fair.

Criterion #1: Dedicated tool vs Desktop Word editor

First of all, I have made my decision to use an offline editor because my WordPress website is sometimes down. Gandi is an excellent choice to host my WordPress site. They give usually a decent hosting service. However, for a few weeks, I have encountered numerous problems to reach my website while I was editing some posts! I lost some huge parts of an article, just because the virtual hosting machine went down between two updates of my work. Thus, offline editing would be a must have to avoid this kind of annoying situation.

I could have chosen to write in Word, LibreOffice or BBEdit. It would have been fine. Especially, I would have been able to use Antidote(R) software to have the right check spelling! Even so, copy and paste from Word could be a mess because some hidden characters are copied into the WordPress editor. LibreOffice may be different but – to be honest – I am not ready to install a full desktop software just to edit some articles. BBEdit is a nice text editor. It could be done with it. However, I would have to do all the editing for titles, bold, etc. by hand, while some other software could do that just by a mouse click. I did not buy a Mac to use it like a Minitel!

Result: All the three software can do it!

They connect to WordPress website (self-hosted or not), retrieve the data, list the posts. Then, you can edit them.
Desk is not easy to use because it is not focused on WordPress. It is a « simple » distraction-free text editor. It can be used for WordPress editing, but is mainly built for text editing in general:   take small note, write a story, write articles,… Blogo and MarsEdit are dedicated to blog writing, especially WordPress. This is the reason why they seem to be more easy to use for this kind of tasks.

Criterion #2: More than a text editor, a content manager.

It is not an everyday task, but sometimes I like to go back to an old post to update some information, or to correct an error shown by one of my followers. This is the reason why the tool should be able to reload all the posts and pages published on my website.

I do not want to use one tool to create a new one and another to edit old ones. Also, I want to edit all the metadata linked to a post such as tags and keywords for categories, post status,… At last, the tool should synchronize all that stuff back and forth, in a seamless way. Ideally, I would like to edit the Custom Post I have, due to the use of dedicated plugins.

Ideally, the tool should be able to embed some third party plugins, well-known, and often used in WordPress, such as Yoast for Seo.

Result: MarsEdit is the more stable

Blogo and Desk can manage posts but also categories, tags,… To edit an old post with Desk, you will have first to create a new document, then switch to list on the right, choose your blog in the list and then select the post! It is clearly not created to be a content manager. Desk’s behavior is « new content-oriented » ; -). Blogo is far better to manage old post editing. However, the version that I have tested has some bugs! Sometimes conflicts appear. You cannot load the post that you want. MarsEdit is the strongest to manage content. It has the ability to edit all the kind of meta-data that WordPress is using. You can customize your own custom fields! (However, I did not try.)

Criterion #3: Preview is a WYSIWYG mode.

Even though I am able to live without that, it would be great to click and see the post in a preview mode, with all the CSS from the template applied. I believe it is possible to upload the draft and open a « Webkit » window to show the page (maybe I am too much optimistic…).

Result: Desk is pleasant to use. Blogo is nice. MarsEdit needs to improve itself.

Desk is a distraction-free editor. It is very trendy, and its use is pleasant. The background color is soft enough to smooth the screen contrast. The typo choice is also very good. The leading is clever. Blogo tries to belong to this trendy family while offering more text tools on the screen. The result is quite nice, and it works! MarsEdit is almost five years late: the text editor is simply the basic text window of OS X. You can change the typo and the background but you won’t reach the comfort of Desk or Blogo. If you increase the typo, you stay with the same leading. If you have to write a long article, you may not be comfortable.

Moreover, MarsEdit seems to add some HTML code into the text when you copy and paste text from another window. I use WhiteSmoke corrector because I am not an English native. When I make an « apply change » from WhiteSmoke to MarsEdit, it pastes some HTML code. When I do the same operation with Blogo, everything seems fine. It is an important fact: when you send it to WordPress, this HTML stays in the post and can conflict with your own CSS. Additionally, Blogo has a « remove formatting » feature very useful to correct the HTML inserted by MarsEdit ; -(
MarsEdit proposes an option to paste in « pure text » but it is useless with WhiteSmoke that launches itself the paste function.

Criterion #4: synchronize through my iMac, MacBook and iPad.

Okay, it seems weird, maybe. However, I use alternatively the three machines, depending the time and my location. If I start my post on my desktop Mac, I would like to open the post on the MacBook to edit and then open it on my iPad to attach some photos I have made during the day. It should be possible at least with the Yosemite version of OS X.

Result: Yes… and No!

Yes, you can switch from one computer to another. All three software are sold through the Apple Store. You can install it to your desktop and your portable Mac.

No, you cannot use it on your iPad. Sadly, the iOS version does not exist. As I said, the app that seems to synchronize the best is MarsEdit, then Desk, then Blogo.

Criterion #5: a media manager

One of the hard things to manage in WordPress, even in the latest version, is the media. It still takes too much time to upload and then to edit the image. Media uploading should happen «backstage» while I work. Sizing, cropping, to apply some simple effects should be doable through the tool. At least, it should be possible to launch image editor of my choice, make some changes and upload the new version of the image (while deleting the previous one).

Result: Blogo has understood our blogging needs but did not finish the work!

I am a bit disappointed by the three apps. Each of them can embed images into the text. However, none of them do it smoothly! Desk has a simple but functional way of doing: just drag and drop your image (but you cannot import it from a menu) and click on it to resize it quickly. That’s all.
MarsEdit embeds images. You can set the size when importing the image. That’s all. However, it connects to your Flickr account to get images, which sounds great.
Blogo goes far beyond. You can import an image, resize it, set quickly the title, set it to be featured. You can also apply some effects like Instagram would do (four effects, no more). But… But… you cannot see the image in the text stream! You get an ugly grey icon in place. When you click on it, you can see the image. When you preview, you can also see the image. Why? The work is not complete!

None of them let you open the WordPress Media Manager. If you want to insert an image that you have already uploaded, you can’t or you will have to edit your post in WordPress.

Criterion #6: comments management, please!

Comments management should be integrated into the tool. Comments belong to the post: it is the contribution of my readers. I haven’t too many comments to deal with right now, but it would be great to be able to manage that through the tool. Comments ask some time to edit the article, for example, to correct a misspelling. If comments are not managed from the tool, I will have to open the back office to read them and then go back to the desktop editor or worse, edit from WordPress back office. In a few weeks, it may be possible that I will stop to use the offline tool.

Result: Blogo handles with comment management perfectly.

Blogo is the only one to manage comments. And it does it well. This is great functionality. It would be great to get a notification when a new comment is awaiting moderation. There is also a little bug with the &rsquote used in French.
Comment management from Blogo can save you time. I wanted it, I have it!

Criterion #7: be connected and distraction-free!

Yes, I need both. When I am writing a long paper without the need to collect information elsewhere, a distraction-free screen is mandatory. Distraction free means that I can focus only on my writing, without seeing anything else (icons, other windows, etc.). The distraction-free mode should be ergonomic. I should be able to add style on my text without going back to normal mode (which is often the case).

Sometimes, I need to collect a lot of pieces of information while I am writing my post: check information, get images, look at websites, blogs, videos,… Then, the tool should facilitate the collection of data: good copy and paste, drag-and-drop images, snap URL, and so on.

Result: they can do it! Surprise, the most distraction-free is the less effective!

Desk is built to be a distraction-free editor but this mode opens a large window. On my 27″ iMac, the text editing is ineffective and useless. MarsEdit does its best and Blogo manages it quite well. A weak point: you cannot set yourself the width of the editor.
MarsEdit lets the preview window visible. You can drag it on the side you want. Blogo hides it. It is not a problem for me.

Time to make my choice.

As I am writing this post, I am also testing these three apps: Blogo, MarsEdit and Desk.

I switch from one to another, just to see if some weird things happen. However, as far as I am in my writing, I haven’t noticed too many bugs. None of these software added hidden characters. They load the text. I edit. I press to update. I close the app. I open my post in WordPress or one of two other apps: everything seems clean. Nevertheless, I get some problems with the synchronize function with Blogo.

I have made a table to put all my personal criteria and compare side by side the three software. When I am looking at this table, I feel embarrassed to decide. I can list far more numerous criteria! I should order them, make an evaluation, and so on. In fact, the best software will be the one that works!

I have to explain to you how I’ve finally chosen my tool.

In the beginning, I have been quite impressed by Desk. I like this trendy software, the minimalist interface, the clever management of typos. However, the way the software is built is not optimized for a WordPress use. I am sure Desk company knows that. Desk is a swiss tool to write texts. It is not WordPress-centered.

Then, I chose to continue with Blogo. However, because of its bugs on synchronization, I stopped to use it.

Then, I went to MarsEdit. And it is a real pleasure to use it when you’re a WordPress expert, when you like to manage your data as if you were in the WordPress back office. Though, two problems remain.

(1) The copy and paste from WhiteSmoke. I do not want to know who is technically guilty. I discovered WhiteSmoke put the HTML. Though, MarsEdit is unable to parse the text to remove this HTML code, which is a shame for a text processing software.

(2) The text editor itself is too simplistic and not enough readable. There is no attention made to offer a clean and comfortable window editor. The black and white, too high contrasted window is tiresome for the eyes. The native distraction-free of WordPress is better.

Finally, I would choose Blogo… maybe because of its clean and comfortable editing space.

However, I won’t use it until the synchronization with my WordPress website will remain buggy. While I am writing this last sentence, I lost text because the synchronization process is frozen and does not stop… until I quit the program!

I ask myself: how could you write a so long article just to say that you won’t use this kind of software? I know, I  am dumb.

In fact, I will use one of it, but only when I really need to write, far from the Internet.

I will keep an eye on the three software to look at their improvement. I could appreciate the vivacity of the three companies behind these pieces of software. They are great. They will do it! So far, I will keep my BBEdit.

Catégories
ressources

8 logiciels libres ou gratuits pour travailler et créer, fini Adobe !


Tous les mois, pour les plus honnêtes, nous payons un abonnement à la suite Adobe pour pouvoir utiliser Photoshop, Premiere, After Effects, et autres excellents logiciels de création graphique.

Dernièrement, j’ai abandonné la suite Microsoft Office au profit de la suite Libre Office et je ne le regrette pas.

Alors je me suis demandé s’il était aussi possible de lâcher Adobe pour une suite de logiciels Libres ou gratuits (nuances…). Hé bien, je crois que oui. Voici donc a liste des logiciels que je retiens, après les avoir testés.

DaVinci Resolve plutôt qu’Adobe Première

La société Blackmagic Design propose gratuitement un logiciel de montage et d’effets vidéos de niveaux très professionnels. Véritable référence pour ses outils de réglages de la colorimétrie, DaVinci Resolve s’en tire excellemment pour réaliser du montage vidéo et gérer les médias. La version gratuite est complète, sans limitation et très stable.

Scribus plutôt qu’Adobe Indesign

Scribus permet la réalisation de toute sorte de plaquettes, livres ou magazines. Ses outils de PAO sont complets, et conçus pour l’impression professionnelle. Le résultat est parfait, les fonctionnalités de mise en page ne manquent pas. L’export PDF est compatible avec tous les lecteurs que j’ai pu tester sur Mac et PC. Scribus propose 200 palettes couleurs prédérefinis, l’export PDF, la gestion des styles, des modèles, des polices, bref, tout est là.

The Gimp plutôt qu’Adobe Photoshop

Quand on passe de Photoshop à Gimp, on se sent un peu perdu. L’ergonomie de Photoshop, que l’on pratique depuis plus de 15 ans, s’est tellement ancrée dans les neurones qu’on a presque envie de désinstaller Gimp à peine lancé. Mais il faut persévérer car Gimp propose de très nombreuses fonctionnalités, qui répondent aux besoins essentiels de la manipulation d’images. Il n’est certes pas aussi sophistiqués que Photoshop, mais qui à besoin de toute la complexité de Photoshop ? Peut-être 20% de ses utilisateurs, les autres trouveront en Gimp tout ce qui est nécessaire : filtres, modes, calques, sélections, export, …. Pour une utilisation de webmastering poussée, Gimp assure.

Inkscape plutôt qu’Adobe Illustrator

Le dessin vectoriel est porté à son apogée avec Inkscape. Francisé, le logiciel est construit sur le format SVG, devenu le format standard des dessins graphiques. Invité régulier par Google depuis 11 ans au Google Summer of Code, Inkscape assume totalement sa position de premier challenger d’Illustrator.

Fusion plutôt qu’Adobe After Effects

Si After Effects est la référence réflexe des motion designers, Blackmagic Design a toutefois une base très installée dans le milieu professionnel. Il faut dire que Fusion est totalement bluffant. Avec plus de 1000 blockbusters hollywoodiens réalisés avec Fusion, comme Thor, The Amazing Spiderman 2 ou Hunger Games, la démonstration est sans appel. Effets spéciaux, motion graphics, animation 3D, Fusion propose aussi des tutoriels vidéos intéressants, qui permettent de s’immerger dans toute la complexité de l’interface.

Natron plutôt qu’Adobe After Effects

Oui, je sais, je viens de parler de Fusion, mais Natron est un open source incroyable et français. Créé par l’Inria, le centre de recherche en informatique appliquée, Natron commence à faire parler de lui. Son interface est moderne, et fonctionne, comme les plus grands logiciels, avec des éditeurs de nœuds. Playback immédiat, rotoscoping, tracker, multitache, Natron a aussi été conçu pour ne pas exiger une plateforme de guerre : 3 GB de Ram et une carte graphique OpenGL1.5 suffisent pour se lancer dans les effets spéciaux !

DigiKam plutôt qu’Adobe Lightroom

Trouvé par hasard, Digikam dispose néanmoins d’une base utilisateurs solides, parce que le logiciels est vraiment bien construit et rempli parfaitement son rôle. Avec 1200 appareils photos supportés, presque tous les formats de fichiers raw sont pris en compte. La liste des fonctionnalités est impressionnante.

Blender plutôt qu’Adobe Fuse, Adobe Premiere, Adobe After Effects…

Oui, sans hésitation. Adobe n’a d’ailleurs que très récemment investi le champ de la création 3D. Ses dernières sorties sont louables, visant un graphiste 2D en quête de quelques effets 3D. Mais si j’avais un conseil à donner aux graphiste 2D, c’est de bien investir du temps dans la maîtrise de la 3D qui est en train de s’imposer partout. Blender est davantage un concurrent des logiciels Autodesk comme Maya ou 3DS Max. Cependant, il propose tellement de fonctionnalités qu’il va au-delà : Blender propose même un outil de montage vidéo complet, parfaitement intégré aux outils 3D. Motion design, effets spéciaux, animation de personnages, tout est possible. Blender propose même un moteur de jeu vidéo !

Alors qu’attendez-vous ? Switchons !

Voilà, pour être transparent, j’utilise encore Adobe et sa suite. Mais après avoir installé tous ces logiciels et parce que je m’impose de les utiliser le plus régulièrement possible, je commence vraiment à me poser la question d’un abandon total de la suite Adobe. La suite Microsoft ne manque plus…

Qu’allez-vous faire vous-même ? Je sais que se pose notamment la question de l’outil référence quand on se fait embaucher quelque part et qu’un maîtrise même imparfaite de Photoshop est plus appréciée qu’une expertise totale de The Gimp… Mais au long court ? Que ce soit en temps qu’auto-entrepreneur, freelance, ou acheteur dans une agence, quel intérêt avons-nous à payer pour des logiciels dont l’équivalent gratuit existe par ailleurs ?

Si Blackmagic design offre ses logiciels, c’est que le deal marketing est intéressant pour eux. Autant en profiter… Et si votre éthique vous conduit progressivement vers la philosophie de l’Open Source, pourquoi ne pas franchir le pas ?

N’aurions-nous pas plus intérêt à consacrer du temps (aide à la traduction des interfaces, rédactions de documentation, tutoriels, programmation,…) à la communauté de l’open source plutôt que rester des consommateurs pris au piège d’un marketing redoutable ?