Dopez votre marketing en créant des apps mobiles sans coder !

Si le développement informatique d’une App à l’aide des outils d’Apple ou de Google implique une maîtrise de l’ingénierie informatique, d’autres outils ouvrent cette possibilité aux créateurs, quel que soit leur niveau de connaissance technique. Créer une app mobile n’est plus le domaine réservé des forts en code. Voici trois outils pour décupler votre créativité !

Comment ça marche ?

Ils font partie de la famille des outils dits « point and click », pointez et cliquez. Autrement dit, la maîtrise de la souris suffit !

Une interface graphique vous permet d’assembler des briques graphiques dans un certain ordre. Chaque brique représente soit :

  • un item de votre app (une image, un son, une vidéo)
  • un événement (l’utilisateur clique, touche un objet, …),
  • un comportement en réaction à un événement.

Les briques s’assemblent comme des Legos, leur imbrication construit progressivement la logique de fonctionnement de l’application.

Derrière, l’outil transforme votre organisation visuelle de l’app en code. Cerise sur le gâteau : les apps ainsi produites sont « crossplatform », ou multiplateformes. Elles fonctionnent sous iOS iPhone ou iPad et sous Android, voire Windows, PC ou Mac.

Quelles apps peut-on créer ?

Les outils mettent en avant les jeux, mais on peut créer de tout… ou presque ! Une app professionnelle, nécessitant une connexion au serveur SAP de l’entreprise, ne sera pas faisable…

Cependant, le champ des possibles est grandement ouvert :

  • eBook interactif pour enfant
  • jeu vidéo 2D de type plateforme à la Mario Bross
  • jeu d’aventure ou d’enquête
  • jeu utilisant les règles de la physique comme Angry Birds
  • jeu multijoueurs
  • jeu musical
  • jeu de réflexion type puzzle
  • jeu de course, de tirs, de sports
  • jeu de stratégie
  • tutoriels d’e-learning

Et la liste n’est évidemment pas exhaustive !

Sont-elles moins puissantes qu’une app développée traditionnellement ?

Globalement non. Si l’on met de côté la 3D et les apps d’entreprise, ces outils permettent de créer des apps très réactives. D’un point de vue technique, elles couplent un moteur de jeu développé dans un langage dit de bas niveau à un langage de script (Lua ou Javascript). Les scripts sont générés via l’interface visuelle qui vous permet de concevoir votre jeu. Les scripts commandent le moteur de jeu qui anime votre jeu. Ce principe est largement utilisé par les sociétés de développement professionnelles. Le moteur de jeu peut ainsi être réutilisé et étendu à volonté. Les scripts quant à eux organisent le scénario du jeu.

Vous disposez donc d’un environnement de développement équivalent à celui d’un studio de jeu. Il y a toutefois une limite : l’interface propose des briques logiques (comportement, et événement) traditionnelles, qui sont en général les plus utilisées actuellement. Or, un jeu innovant transcende souvent les conventions. Il fait appel à d’autres logiques, à de l’intelligence artificielle… Vous n’aurez pas accès à ce type d’innovation.

Les apps créées sont-elles acceptées dans les Apps Store ?

Oui. Il fut un temps, au lancement de l’iPhone, où Apple avait prohibé l’utilisation d’outils de développement tiers. Sans doute pour tuer Adobe Flash dans l’œuf et laisser une avance à iOS en n’empêchant l’éclosion de jeux simultanément sur iOS et Android. Mais ce temps est révolu.

Ces outils permettent la réalisation d’Apps parfaitement compatibles avec les store d’Apple, de Google ou d’Amazon. Elles intègrent même les fonctionnalités d’achat in-app, ou la gestion de publicité in-app. Elles en simplifient même le développement.

Alors, pourquoi ces outils ne sont-ils pas plus mis en avant ?

C’est une grande question, avec plusieurs réponses.

  1. Ils sont utilisés ! Très utilisés aux USA. Tous revendiquent des jeux placés dans le Top des ventes ou des téléchargements de l’Apple Store ou du Play Store.

  2. Les développeurs traditionnels les boudent parce que cela ne « fait pas sérieux sur le CV » : mieux vaut dire qu’on a passé quatre mois à développer un eBook interactif en Java ou en Swift que trois semaines sous GameSalad ! Les développeurs renâclent à leur utilisation principalement pour cette raison statutaire. Le même comportement était observable au moment de l’arrivée des environnements de développement IDE (qui permet entre autres la création visuelle de l’interface).

  3. Ce sont des startups, avec des moyens limités de communication. Les documentations sont en anglais, la publicité est en anglais, les tutoriels sont en anglais : à part les anglophones et les pays à l’aise avec l’anglais, ces éditeurs n’ont que peu de chance d’être entendus.

Pourquoi ne pas les négliger même quand on sait programmer ?

Ce sont d’excellents outils de prototypage. Grâce à eux, faire une maquette interactive d’un jeu, ou d’une app est simplifié. Ils permettent donc d’essayer de multiples scénarios en limitant les budgets.

Une fois le prototype validé, s’il faut passer par un développement « plus costauds », celui-ci sera d’autant plus accéléré qu’un prototype de référence existe.

Quels sont les trois outils de référence ?

Trois outils se taillent la part du lion : Stencyl, Construct 2 et GameSalad. Ils fonctionnent tous sur la métaphore cinématographique : les acteurs sont les éléments visuels qui vont agir ou décorer une scène. Des comportements et des événements établissent l’interactivité.

La construction de l’app repose sur la création de scènes : introduction, niveau n+1, préférences, tableau des scores pour définir un jeu. Ou couverture, sommaire, chapitre, animations, pour un eBook.

La logique du jeu s’écrit comme avec le logiciel Scratch, sous forme de briques qui s’enchâssent pour décrire la logique interactive de l’App.

![image04](http://fredericpierron.com/wp-content/uploads/image04.png)
Stencyl : création d’un comportement.
 

Construct 2, spécialiste de la web apps HTML5

C2-cog-logo-(128x128) Construct 2 permet de créer des jeux HTML5.

L’environnement de création fonctionne uniquement sous Microsoft Windows. C’est une limitation qui a pour conséquence l’impossibilité de créer des jeux natifs pour Apple iOS. Construct 2 propose une méthode pour créer votre jeu sous forme de Web Apps. Votre projet ne sera donc pas référencé dans l’Apple Store.

Il en va de même pour le Google Play, à moins d’utiliser un outil tiers qui encapsule votre projet.

L’interface de création est tout en clics de souris. Les apps créées sont essentiellement des jeux 2D. Construct 2 se positionne sur le marché du jeu « vintage », comme l’expose sa vidéo de présentation.

Stencyl, un environnement prometteur

LogoVous connaissez BLiP ? Un jeu qui a atteint la place 1 de nombreuses apps store en 2013. Hé bien, il a été conçu et produit avec Stencyl. Une preuve concrète que l’on peut désormais s’appuyer sur cet outil pour créer des applications interactives !

L’outil fonctionne sous Mac OS X, Windows et Linux. Son interface découpe la production en scène, gestion des acteurs et des événements, et association de comportements, le tout sous forme visuelle. Les apps créées sont de vraies apps, acceptées dans les Stores d’Apple, de Google ou d’Amazon.

Behavior-Designer

Trois livres sont édités pour faciliter la prise en main de l’outil, sans compter les tutoriels et la documentation. Stencyl a été créé avec le langage Haxe 3 et OpenFL qui est une version open source de Flash.

GameSalad, le leader incontesté

bowlboy_HiRES_view

Avec 750 000 développeurs, et plus de 65 000 jeux publiés, GameSalad se pose comme la référence de la création Point & Click.

Au fil de ses versions, l’interface de création s’est améliorée, la bibliothèque de comportements et d’événements est très importante, et les apps créées sont très fluides. C’est sans nul doute l’outil que je vous recommande, ne serait-ce parce que sa documentation, ses tutoriels et ses vidéos sont très nombreux, bien écrits et que de très nombreux « templates » (modèles) sont disponibles pour démarrer rapidement un projet.

Une opportunité pour les projets marketing et événementiels

Ces outils de développement permettent vraiment de créer des applications abouties. Vu le coût de développement profondément réduit de part les modalités de développement à la souris, il est possible non seulement de prototyper, mais aussi de créer de nombreuses Apps dans des budgets raisonnables.

Pour une entreprise, c’est une opportunité intéressante : elle peut accompagner sa communication par la mise en place d’une App, parfaitement fonctionnelle, à un coût acceptable. L’app étant souvent un produit consommable, il est ainsi possible de renouveler l’offre régulièrement. Pour une politique marketing, c’est idéal : eBooks, apps ludiques… sont enfin accessibles sans nécessiter de gros budgets et des temps de développement prohibitifs.